Matthias Weischer : Thicket

Cat. Grimm Gallery

Catalogue d’exposition, éd. Grimm Amsterdam
texte (ang.) par Walter Grasskamp
96 p avec 55 illustrations en couleur
format 27 x 21 cm, broché avec rabats

ISBN 978-3-86442-067-2

24,80 €

Le Pulp Fiction de la peinture

Thicket, le mot désigne un fourré ou un maquis, et Walter Grasskamp se livre à une passionnante analogie dans son brillant essai « Pulp Fiction ». Matthias Weischer, qui s’est fait connaître avec ses peintures à l’huile pâteuses aux éléments rajoutés contemporains ou abstraits, a recours pour ses nouvelles Pulp paintings à une bouillie de papier à base de chiffons qu’il mélange à sa peinture. La littérature dite « Pulp Fiction » doit sa notoriété aux magazines américains des années 1930 à 1950, elle consiste en récits courts ou en plusieurs épisodes imprimés le plus souvent sur du papier journal de mauvaise qualité - d'où le qualificatif de pulp, torchon - tels que Ross Mcdonald, Dashiel Hammett ou Raymond Chandler ont pu notamment les populariser avant de devenir des hommes de lettres reconnus et de publier de vrais livres. Bien sûr, cette forme de littérature n’a eu aucune influence sur l’art, mais l’emploi du papier pour des réalisations de type collage par Picasso et Braque pendant le cubisme a eu une influence durable sur l’évolution de l’art au 20e siècle. C’est là que Grasskamp voit un renversement des choses intéressant. En effet, si en Occident le concept matériel a perdu toute importance sous l’influence de Duchamp et de Beuys, une véritable doctrine matérielle a en revanche perduré dans les académies d’art des pays de l’Est. Or Matthias Weischer, né en 1973 à Elte, en Westphalie, a commencé ses études en 1995 à l’École supérieure d’art graphique et art du livre de Leipzig. « Désormais ouverte au standard occidental d’un exercice de l’art individuel, expérimental et libre, l’académie traditionnelle de Leipzig lui a ouvert la possibilité à un très haut niveau de s’orienter parmi toutes les techniques de peinture et d’impression pour développer sa propre technique et trouver les sujets qui lui conviennent. » Matthias Weischer est ainsi parvenu avec son travail à une incroyable proximité qualitative de, par exemple, Chuck Close ou David Hockney.

Exposition :
Grimm Gallery, Amsterdam, 23/4–11/5/2013