Marilyn Minter

Cat. Deichtorhallen / collection Falckenberg, Hambourg

Catalogue d’exposition, éd. Dirk Luckow
textes (all./ang.) Belinda Grace Gardner, Dirk Luckow, Miriam Schoofs
48 p avec 40 illustrations en couleur
format 30 x 23 mm, broché avec des rabats

ISBN 978-3-940953-81-0|

19,80 €

Glamour et mauvaise !

Tels sont les qualificatifs par lesquels la presse caractérise Marilyn Minter aujourd’hui, en ce début d’été 2011, dont la présentation unique en Allemagne a inauguré la coopération des Deichtorhallen avec la collection Falckenberg à Hamburg-Harburg le 29 avril.
Les travaux de l’artiste, qui se négocient au prix fort aux États-Unis, plongent dans une ivresse de paillettes et de laque, créations hybrides entre photographie et peinture réaliste à sensation. Pendant plus de 20 ans, l’artiste aujourd’hui âgée de 63 ans a dû essuyer le reproche de faire des tableaux pornographiques et ce n’est que maintenant, non sans une certaine distance par rapport au débat PorNO et depuis que ses premières œuvres photographiques ont fait leur entrée dans les musées américains, que son travail est non seulement célébré comme un prolongement intelligent du discours sur la sexualité et l’esthétique féminine, mais incarne tout à coup un langage imagé féminin, ouvertement connoté sexuellement qui a gagné à pas de géant le courant dominant.
« Marilyn Minter a trouvé un langage visuel très personnel. Ses images mises en scène avec virtuosité débordent d’une sensualité érotique exacerbée. Elle est moderne avec ses tableaux : lascive, activiste, dure. Autant de qualités que l’on n’associe pas forcément à l’art féminin », écrit Dirk Luckow, le directeur des Deichtorhallen.

Exposition :
Deichtorhallen – collection Falckenberg, Hambourg, 30/04–12/06/2011